24 août 2021

Installer des panneaux solaires n’est pas réservé aux maisons individuelles. Les immeubles collectifs peuvent aussi y prétendre et ainsi tirer parti de surfaces de toiture souvent importantes. Quel est l’intérêt pour une copropriété d’investir dans l’énergie solaire et comment s’organiser concrètement ?

Développement de l’énergie solaire

À Bruxelles, la première installation de panneaux solaires dans une copropriété a eu lieu en 2009. Depuis, la capacité photovoltaïque ne cesse d’augmenter, un temps aidée par des allocations et avantages de l’État ou des Régions, qui ont disparu aujourd’hui. L’année dernière, elle a encore progressé de 25% et égale désormais la capacité des centrales nucléaires du pays. En effet, même sans aides, investir dans des panneaux photovoltaïques reste très rentable car ça permet de réduire les factures d’électricité. Le retour sur investissement est estimé à 5 à 7 ans sur Bruxelles. De plus, produire une énergie renouvelable est positif pour la planète et participe à réduire le réchauffement climatique.

Les différents types de panneaux solaires

Deux sortes d’énergie solaire peuvent être produites par les panneaux solaires :

  • L’énergie solaire photovoltaïque, qui transforme les rayons du soleil captés en électricité. Lorsqu’on utilise pour soi l’électricité produite, on parle d’autoconsommation.
  • L’énergie solaire thermique, qui transforme les rayons du soleil en chaleur pour être utilisée pour le chauffage ou l’eau chaude d’un bâtiment.

Les panneaux solaires photovoltaïques peuvent être posés sur le toit ou sur une façade selon la disposition du bâtiment. Ils sont actifs le jour, quand il y a de la lumière. Les panneaux solaires thermiques permettent d’obtenir de l’eau chaude mais un des problèmes est que la période de production et la période de consommation ne coïncident pas toujours. Des systèmes de stockage peuvent palier à ce problème.

Obtenir l’accord de la copropriété et organiser le financement

Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Une majorité de propriétaires est partante

La décision doit être prise lors d’une assemblée générale. Une majorité des 2/3 est nécessaire car il s’agit de travaux effectués sur les parties communes. Dans ce cas, le financement de l’installation sera collectif. Le contenu du projet doit (idéalement) être inscrit dans les actes de la copropriété. Une réserve d’argent doit être constituée avant de démarrer les travaux.

Si tous les copropriétaires ont participé, le plus simple est de relier l’installation au compteur des parties communes, ainsi tout le monde en profite.

  • Une ou quelques personnes sont partantes

Ces personnes peuvent être des copropriétaires, des locataires ou des personnes extérieures à la copropriété. Il s’agit dans ce cas d’une mise à disposition de la toiture de la copropriété. L’accord doit être demandé au syndicat de copropriété, qui va vérifier si le projet ne provoque pas de nuisances ou de dommages. Un contrat précisant les conditions doit être signé. Les personnes partantes seront responsables du financement de l’installation et de son entretien.

Il peut y avoir autant d’installations que de personnes, chacune reliée à un compteur correspondant au logement concerné. Ainsi, chaque investisseur profite individuellement des bénéfices de l’installation en recevant l’énergie produite sur son compteur. Chaque participant doit faire installer un compteur vert.

Si vous avez un projet d’installation de panneaux solaires photovoltaïques dans la Région bruxelloise, Bruxelles-Environnement a missionné l’APEREe pour accompagner gratuitement votre copropriété dans sa démarche.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour permettre entre autre d'enregistrer vos préférences de langue, de naviguer de façon plus fluide ou encore de collecter les statistiques d'utilisation du site.

Lire notre politique OK